Signature des accords d’Evian par le Prince Jean de Broglie

Les négociations concernant le règlement du conflit franco-algérien aboutissent le 18 mars 1962 à la signature des accords d’Evian, à l’hôtel du Parc. Le ministre des Affaires étrangères du gouvernement provisoire de la République algérienne, Krim Belkacem et le ministre français des Affaires algériennes Louis Joxe (assisté de Robert Buron et Jean de Broglie) reconnaissent la souveraineté de l’Etat algérien.

Le texte original se présente en 93 feuillets, qui ont été signés sur le dernier feuillet par Louis Joxe, Robert Buron et Jean de Broglie, et par Krim Belkacem qui a également tenu à parapher les 92 feuillets précédents, ce qui a obligé Louis Joxe à faire la même chose.

Les accords d’Evian mettent fin à huit ans de guerre et à plus d’un siècle de présence française en Algérie. Le cessez-le-feu est programmé pour le lendemain, à midi. La France s’engage à évacuer progressivement ses troupes et à maintenir son aide économique pendant trois ans. Elle obtient des assurances sur le pétrole et bénéficie d’un « droit de préférence ».