Propriétés Broglie à Chieri

eglise-san-guglielmo-et-san-giorgio-chieri

L »église San Guglielmo et San Giorgio à Chieri

Chieri, ville de 15 000 âmes, se trouve à 14km au sud-est de Turin.
Son origine est très ancienne. Pline le Jeune lui donnait le nom de Carrea Potentia; par la suite elle porta celui de Garia. Elle atteignit son apogée au XII° siècle, date à laquelle paraît son vocable actuel de Chieri, francisé parfois sous la forme de Quiers. Capitale d »un petit état, au commerce très florissant, elle groupait sous sa domination 40 villes ou forteresses… Chieri s »appelait la ville aux Cent tours, tant elle renfermait de palais fortifiés et on a pu compter jusqu »à 22 chevaliers de Malte y résidant en même temps… La République fit librement en 1347 une soumission honorable aux Princes de Savoie, mais perdit ensuite toute indépendance politique…Au XVIII° siècle Chieri devint une des 20 provinces du Piémont et en fit, depuis, partie intégrante…
Dans cette république aristocratique, la majeure partie du pouvoir revenait à la classe la plus élevée de la noblesse… ©Les Broglie – Leur histoire – par le prince Dominique de Broglie

biens-famille-de-broglie-chieri

La ville de Chieri au XXI° siècle

Les Broglia faisait partie de ces Maisons les plus importantes de Chieri. Un vers latin rappelle le nom des 5 B. de Chieri « Balbianus, Balbus, Bertonus, Broglia, Bensus… Les Broglia occupèrent des fonctions importantes dans la République de Chieri dont, entre autres, podestats, recteurs, sages de la guerre, syndics de la noblesse, ambassadeurs.

La plupart des propriétés de la famille se trouvaient dans la région de la commune dite du online casino Gialdo.L »inventaire de succession de François-Marie, en 1656 porte: les cassines (mot italien dgfev online casino désignant une ferme) de Revel, des Mossati, de la Santena, de la Broglia, de Cavor et de Cossombrato. En 1745, le Maréchal François-Marie de Broglie reçut de son oncle François-Raymond-Félix l »investiture des biens  de Piémont dont il en transmit une grande partie à son fils, le Maréchal Victor-François.

Maurice de Broglie, futur évêque de Gand, effectua une visite à ses biens d »Italie au début de 1805 et, visiblement enthousiaste, écrivit  » J »allais à la charmante colline de Chieri, situation enchantée et de là, voir les cassines qui appartenait à ma famille depuis tant de siècles, car il est un proverbe piémontais, quand un bien est antique dans une Maison : « c »est commeles terres des Broglia ». J »ai vu nos armes sur toutes ces murailles et aussi autour des églises avec notre devise « Pour l »avenir »… Il y avait près d »un siècle que personne de notre branche n »avait visité ces beaux domaines et l »allégresse de voir un Broglia fut exprimée par ces villageois avec cette naïveté et cet enthousiasme bien plus touchants que le fard et l »apprêt des réceptions soignées….. »

Maurice de Broglie ordonne de améliorations et des réparations dans ces domaines et en augmente le revenu de façon importante. Peu avant la Restauration la famille de Broglie vendit tous les biens qu »elle possédait encore au Piémont.