L’hôtel de Broglie, Paris

L‘hôtel de Broglie est construit sur l’emplacement d’un hôtel construit en 1704 pour le comte de Langonnay et remanié en 1711 par Germain Boffrand. L’hôtel actuel est bâti en 1752 pour les ducs de Broglie par Pierre Mouret. Cet hôtel a lui-même été remanié, ou peut-être même reconstruit, après 1782 par Jean-Baptiste Louis Élisabeth Le Boursier pour le maréchal de Broglie1 Le principal corps de logis comporte onze travées, un étage, un attique et un toit-terrasse dissimulé par une balustrade. Pour assurer l’étanchéité de celui-ci, Le Boursier utilisa le ciment du chevalier d’Estienne, encore insuffisamment au point puisque des craquelures se produisirent dès le premier hiver qui contraignirent le chevalier de refaire la chape à ses frais.
L’hôtel de Broglie a été, sous l’Empire, la résidence de Charles-Louis Huguet de Sémonville. Il le loue à Charles-François Lebrun, duc de Plaisance, à partir de 1815 puis le vend à la duchesse de Montebello, veuve du maréchal Lannes en 1826.
Selon certains experts, il semblerait que ce soit cet hôtel de Broglie qui ait inspiré Stendhal pour la description de le l’hôtel de la Môle dans son célèbre roman « Le Rouge et le Noir ». Le passage, assez bref dit « La gravité du portier et surtout la propreté de la cour l’avaient frappé d’admiration. Il faisait un beau soleil. — Quelle architecture magnifique ! dit-il à son ami. Il s’agissait d’un de ces hôtels à façade si plate du faubourg Saint-Germain, bâtis vers le temps de la mort de Voltaire. Jamais la mode et le beau n’ont été si loin l’un de l’autre. »
Des transformations remarquables sont effectuées au milieu du XIXe siècle par Gabriel-Hippolyte Destailleur pour le comte Joseph Othenin d’Haussonville et son épouse née Louise-Albertine de Broglie. Il est restauré vers 1970 par Jacques Robine. La splendeur du bâtiment est insoupçonnable de la rue.
L’hôtel a appartenu à Lady Beatrice jusqu’en sa mort en 1972. Celle-ci, fille du richissime industriel américain Ogden Mills, grand éleveur de chevaux et membre du Jockey Club, a hérité de son père l’hôtel de la rue de Varenne. Elle épousera Bernard Forbes, un aristocrate anglais, 8ème Comte de Granard et y habitera lors de ses séjours parisiens.
L’hôtel appartient désormais au royaume du Maroc
Adresse : 73, rue de Varenne – Paris 75008
hotel-de-broglie-rue-de-varenne-paris