Château de Broglie, Eure

Dominant la vallée, le château fut édifié sur les fondements d’une ancienne forteresse romaine.
Il avait été attribué par Guillaume le Conquérant à l’un de ses compagnons d’armes, Henri II de Ferrières, qui avait pris une part active à la conquête de l’Angleterre.
chateau-de-broglie-eure-demeure-historique-franceLa maison de Ferrières était une des plus considérables de Normandie.
En 1071, délaissant le berceau ancestral de Ferrières-Saint-Hilaire, situé à 4 kilomètres en aval, les Premiers barons fossiers de Normandie, ainsi dénommés car ils avaient le droit d’ouvrir sur leurs terres des fosses à charbon et à minerai, s’installèrent à Chambrais.
Le roi d’Angleterre, Jean sans Terre y résida en 1199 et à plusieurs reprises en 1203.
Lors de la guerre de Cent ans, le château qui était entre les mains des Anglais fut repris, à la fin du XIVe siècle, par les armées de Bertrand du Guesclin. Forcé de capituler une seconde fois, en 1418, il fut libéré, en 1449, par Jean d’Orléans, comte de Dunois, compagnon de Jeanne d’Arc.
Les protestants et les ligueurs dévastèrent Chambrais en 1589; le duc de Montpensier s’en empara définitivement en 1590.
Les Ferrières possédèrent Chambrais jusqu’au XVIe siècle.
Par succession féminine, la baronnie de Chambrais-Ferrières échut aux familles d’Arces, des Ursins et de Conflans.

La beauté du château de Broglie est souvent célébrée dans des cartes postales

La beauté du château de Broglie est souvent célébrée dans des cartes postales

Elle fut acquise en 1653 par Charles Le Conte de Nonant, frère du bâtisseur de Beaumesnil, et en 1682 par Simon Arnauld, marquis de Pomponne, ministre d’État sous Louis XIV, ami de la marquise de Sévigné et neveu du grand Arnauld, fondateur du jansénisme.
Simon Arnauld réaménagea le vieux château féodal, appliqua sur l’ancien bâtiment une sobre façade en silex avec des pavillons en saillie, rythmée par des chaînages, pilastres et encadrements de poudingue.
Son fils, Nicolas Arnauld, vendit le domaine en 1716 à François Marie, comte de Broglie.
Enjambant la vallée, des perspectives de hêtres furent aménagées sur plusieurs kilomètres
Toujours propriété des Broglie, l’actuel château – 242 m de façade en ligne brisée, 300 fenêtres – ne représente que la moitié de celui du XVIIIe siècle. Son pavillon d’entrée porte le nom de François Mérimée, intendant du maréchal de Broglie, grand-père de l’écrivain et d’Augustin Fresnel.
L’empereur Joseph II, en 1777, puis le futur tsar Paul 1er, en 1782, vinrent à Broglie.
Pillé et incendié sous la Révolution, le château fut restauré vers 1820, par Victor de Broglie, qui aménagea les bibliothèques destinées à abriter les livres de madame de Staël venus de Coppet. De nombreux ouvrages politiques et scientifiques s’y ajoutèrent ensuite. L’ensemble constitue aujourd’hui une collection privée, unique en France, de soixante mille volumes.
Occupé en 1870, le château fut le quartier général du grand-duc de Mecklembourg.
L'arrière du château de Broglie - carte postale ancienneLe maréchal de Mac Mahon, président de la République, vint à Broglie en 1874.
Éminent lieu de rencontres politiques et littéraires, le château s’enrichit au début du XXè siècle d’un laboratoire scientifique fréquenté par nombre de chercheurs dont les découvertes se révélèrent, plus tard, d’une extrême importance.
En 1944, peu avant la bataille de Normandie, dans le château entièrement réquisitionné, se tint, un important conseil de guerre allemand, présidé par Himmler, auquel assista le maréchal Rommel.
Attention, le château de Broglie ne se visite pas.
Source : http://www.cc-cantondebroglie.fr